Image

[🇹🇭] Notre itinéraire en Thaïlande

Deuxième étape de la deuxième partie de notre voyage, la Thaïlande était notre troisième pays asiatique consommateur d’insectes. Nous l’avons traversé de long en large entre le 14 mai et le 2 juillet 2018 !

World Map thaïlande

Jamais deux sans trois, plus que cinq pays ! Pour en savoir plus sur les pays que nous voulons visiter et les insectes que nous espérons y rencontrer, lisez notre article récapitulatif.

La Thaïlande est un pays d’Asie du Sud-Est très connu pour sa consommation d’insectes. Celle-ci a un léger aspect touristique, toutefois elle est encore bien vivace dans les populations rurales, que ce soit à la campagne ou à la ville où lesdites populations rurales viennent chercher du travail.

Les insectes vendus sont comparables à ceux du Cambodge : grillons, punaises d’eau géantes, vers à soie, criquets… avec quelques nouveautés pour nous : les fourmis et les vers de sagou.

Nous avons eu l’occasion de visiter trois fermes d’insectes. On remercie beaucoup notre nouveau sponsor, l’AFFIA, l’Asian Food and Feed Insect Association, pour avoir organisé ces visites !

Capture_thai


ARANYAPRATHET – 14/05/2018 au 15/05/2018

Aranya marchéNous avons passé une nuit à Aranyaprathet, une ville toute proche de la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande, pour visiter le Rong Kluea Market (ou Friendship Border Market) où nous avions entendu dire qu’on vendait des insectes.

On nous a signalé plusieurs fois qu’on trouvait beaucoup plus d’insectes du côté cambodgien du marché, ce qui n’a pas manqué de nous surprendre.

Nous avons fini par trouver un marché de gros, c’est-à-dire un marché où acquérir de grandes quantités ! Tôt le matin, dans un hangar ouvert, nous avons vu les vendeurs préparer leurs produits pour la vente. Disponibles : des scarabées, des grillons, des criquets, des punaises d’eau géantes, des oeufs de fourmis, des fourmis ailées, et des nymphes de vers à soie.

Mais pas seulement : on y voyait aussi et surtout des poissons, des anguilles, des grenouilles, des serpents et des escargots. Tout sauf de la viande de mammifères ou d’oiseaux, en fait : à croire que c’était un marché à « protéines parallèles ».

Après ça, nous avons traversé la Thaïlande pour nous rendre au nord-est du pays, dans le chef-lieu de la province de l’Isan : Khon Kaen.


KHON KAEN – 16/05/2018 au 29/05/2018

Khon Kaen Khun MaliÀ Khon Kaen, nous avions rendez-vous pour visiter une ferme de grillons. Bien installée depuis 2011, cette exploitation est dirigée par Khun Mali, agricultrice depuis toujours et intéressée par les grillons depuis le mariage de sa fille.

Les insectes figuraient au menu du diner du mariage, elle s’est chargée de les acheter… et a réalisé que, dites donc, vous les vendez cher vos machins, on vous les prend vraiment à ce prix-là ? Et vous faites ça comment ?

L’affaire fut lancée avec un investissement d’un petit paquet d’oeufs, et s’est poursuivi avec l’achat de matériel de réfrigération, l’assèchement d’un terrain inondé qui servait jusqu’alors de rizière pour y installer un bâtiment d’élevage…

… Jusqu’aux inondations de 2017 qui ont ravagé l’exploitation. Où l’on constate l’importance du soutien du gouvernement à l’agriculture !

Si l’élevage des grillons est une nouveauté dans la région, leur consommation ne l’est pas, mais on reviendra dessus dans un prochain article.

Khon kaen meilleur standÀ Khon Kaen toujours, nous avons écumé les marchés et trouvé des étals singulièrement identiques proposant des spécialités d’insectes frits : grillons, criquets, scarabées, vers à soie, nymphes de vers à soie…

Une large variété mais une certaine uniformité, que ce soit dans les recettes ou dans la présentation des stands.

MakroNous nous sommes dirigés vers un magasin affilié à une chaînes de supermarchés, Makro. Makro est l’équivalent thaïlandais de la chaîne Métro en France : un supermarché dans lequel il est possible d’acheter des produits en gros, mais seulement en présentant une carte professionnelle. Le rayon proposait, surgelés, deux espèces de criquets, deux stades de développement des vers à soie, et des vers de sagou. Quel rayon ? Le rayon « Game meat » (Venaison). Un peu étrange, sachant qu’ils sont tous élevés !

C’est à Khon Kaen, riche de la visite de la ferme de Khun Mali, que nous avons tourné les recettes des grillons grits à la thaï et de la soupe au bambou et aux grillons.

On a aussi fait du tourisme, mais ça c’est un peu moins intéressant.

Au bout de deux semaines, nous avons pris nos cliques et nos claques et nous sommes rendus à Phitsanulok !


PHITSANULOK – 30/05/2018 au 02/06/2018

Phitsanulok Bun JooÀ Phitsanulok, nous avions rendez-vous pour visiter une ferme de fourmis.

Cette exploitation de fourmis n’en a pas toujours été une : elle était d’abord, avant tout, une exploitation de mangues. Des fourmis arboricoles s’installaient parfois sur les branches des arbres, abimant quelques feuilles, piquant ceux qui venaient récolter. Comme ça ne pouvait pas se passer comme ça, le propriétaire, Bun joo, s’en débarrassait à coup d’insecticides.

Malheureusement, les fourmis mangeaient d’autres bestioles qui, elles, s’en prenaient directement aux mangues. Voyant les dégâts en leur absence, Bun joo arrêta de traiter et, imitant les chasseurs qui vendaient leurs fourmis sauvages au marché, plaça des oeufs et des reines à côté de ses mangues sur ses étals.

Résultat : il vendit les fourmis plus vite que les mangues.

Ca et une bourse gouvernementale lui firent repenser son exploitation, qu’il diversifia, et son rapport aux fourmis, dont il favorisa l’installation… On vous en dira plus dans un prochain article !

Phitsanulok WatTant qu’on y était, non loin de Phitsanulok, nous avons visité un temple très particulier : le Wat Prathat Phasornkaew, entièrement recouvert de mosaïques apparemment créées avec des éléments donnés. Son autre attraction est une ligne de cinq bouddhas que vous pouvez voir sur la photo. Il est à voir, et à couper le souffle.

Sinon, c’est sur le toit de notre auberge que nous avons tourné les recettes du larb aux fourmis rouges, du miang de fourmis et de l’omelette aux oeufs de fourmis.

Après cette escale, nous nous sommes dirigés vers le nord-nord-ouest, plus précisément : Chiang Mai.


CHIANG MAI – 03/06/2018 au 13/06/2018

Chiang Mai extÀ Chiang Mai, nous n’avions pas de rendez-vous avec une ferme mais tout de même plein de choses à faire.

Nous avons, comme à Khon Kaen, écrémé les marchés pour avoir une idée de la vivacité du marché des insectes en ville… et nous avons trouvé quelque chose de très semblable ! Les stands se ressemblent, les insectes sont presque les mêmes, il y a une certaine standardisation.

Chiang Mai laboNous avons profité d’une occasion offerte par un alumni de Sébastien pour rencontrer l’équipe de recherche du Dr Panuwan Chantawannakul et ses associés, de la faculté des sciences de l’Université de Chiang Mai. L’équipe travaille à établir la composition et les propriétés des insectes consommés et du miel produit par les abeilles thaïlandaises, pour des applications en nutrition, en cosmétique et en pharmacie !

Nous avons aussi tourné les vidéos de la recette du Som Tam aux vers à soie, grâce à des nymphes de vers à soie lyophilisées. Comme en France, des entreprises essaient de se placer sur le marché des « chips d’insectes » et vendent des petits sachets prêts à consommer ! Celles-là étaient de la marque HISO et vendues dans tous les 7-eleven, nous les avons détournés de leur but pour les transformer en ingrédients.

La ville s’y prêtait : Chiang Mai est une capitale gastronomique de la Thaïlande ! Nous avons profité de l’occasion pour prendre un cours de cuisine enthousiasmant et très pédagogique.

Après la capitale gastronomique, direction la capitale politique : Bangkok !


BANGKOK – 14/06/2018 au 23/06/2018

Bangkok in generalÀ Bangkok, nous avons voulu voir ce qu’il en était de la vente des insectes dans les marchés. C’est assez calme !

Nous n’avons pas retrouvés les stands standards de Khon Kaen et Chiang Mai, mais des vendeurs qui proposaient quelques espèces conjointement avec des anguilles ou des champignons, ou des restaurateurs de rue qui proposaient des petits paquets d’insectes frits prêts à consommer plutôt que des grandes bassines ouvertes.

Bangkok Insect itbBangkok a aussi été l’occasion de nous rendre au restaurant Insects in the Backyard (aucun rapport avec le film), qui propose une haute cuisine des insectes. Plats travaillés, petites portions, sans les insectes nous nous serions tout simplement crus dans un restaurant trop chic pour nous ! Nous avons eu la chance de croiser le chef cuisinier qui nous a parlé des objectifs du restaurant.

La capitale nous ayant étrangement épuisés, nous étions bien contents de nous rendre à Surat Thani !


SURAT THANI – 24 – 26 juin 2018

Surat Thani joliÀ Surat Thani, nous avions un rendez-vous avec une ferme de larves de charançons !

Ces larves, aussi appelés vers de palme ou vers de sagou, sont des parasites du sagoutier, un arbre qui vit au bord de l’eau. Appréciant le goût, les gens du cru ont simplement commencé à essayer de les ramener à la ferme et à les nourrir d’arbres coupés en petits morceaux. Ca fonctionne très bien !

Surat Thani exploitationNew et Sang, qui nous accueillaient, se sont lancés dans les vers de palme il y a quelques années suite à une chute du prix du latex et du durian et vivent aujourd’hui très bien des revenus des charançons ainsi que des autres produits de leur exploitation.

On vous en dira plus dans un prochain article.

Comme nous en avions coutume, nous avons joué à « chercher le stand d’insectes au marché » et nous l’avons trouvé ! Petits bacs d’insectes frits, façade colorée, il ne nous a pas surpris.

Tant que nous y étions, nous avons profité de la terrasse de notre hôte pour tourner la vidéo de la recette de la poêlée forestière aux vers de palmiers.

Suite à ça, nous nous sommes enfuis en direction de Ko Tao !


KO TAO – 27 juin – 1er juillet

Ko TaoKo Tao est une île magnifique où nous avons joué les touristes et tourné les scènes face caméra de notre vidéo documentaire.

Mais ça, on vous l’avait déjà dit dans la vidéo de news de l’autre fois !

Nous avons quitté le pays le 2 juillet, pour atterrir en Australie le 3 juillet. VOILÀ !

De Thaïlande, nous avons ramené les recettes que voici !

Petit récapitulatif des fiches-recettes :

Notre prochaine étape est l’Australie ! Pour des nouvelles plus en direct, abonnez-vous à notre page Facebook, à notre compte Twitter ou encore à notre compte Instagram. D’autres articles viendront quand ils seront prêts, restez à l’affût, ça va être intéressant.

Et sinon, on a aussi une carte google maps qu’on met à jour régulièrement avec toutes les étapes de notre tour du monde !

Un grand merci à Nathan Preteseille de l’AFFIA pour l’organisation des visites ; merci à Khun Mali, Bun Joo, New et Sang pour nous avoir accueillis dans leurs exploitations, merci à Khun Kanok-on, au Dr Pattareeya  Ponza, à Tony et Mei pour avoir été nos interprètes au cours des visites ; merci aux docteurs Chantawannakul, Simapaisan et Sudupa de la faculté des sciences de Chiang Mai et du centre de recherche Agro-Industry pour leur accueil et leur présentation, merci à Jutamart Monkai et Tanonchai Semitatsiri pour nous avoir tolérés dans leur labo, merci au centre de formation en sériciculture de la reine Sirikit et merci à Jérémy Guillaume pour nous avoir mis en contact avec son équipe à l’Université de Chiang Mai ; merci à Michela Dai Zovi du site Bugs for Begginers pour tout (elle sait ce qu’elle a fait) et merci au chef Mai Thitiwat du restaurant Insects in the Backyard pour l’interview au pied levé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.