Image

[Cameroun 🇹đŸ‡Č] L’Ă©popĂ©e du Mbombogo

Alors que nous cherchions des informations sur les insectes comestibles dans le coin de Bafia, notre guide nous a ramenĂ© une surprise, dĂ©couverte Ă  l’intĂ©rieur mĂȘme de l’hĂŽtel oĂč nous Ă©tions stationnĂ©s.

« Je crois que c’est un scarabĂ©e qui se mange« , nous dit-il, « mais je n’en suis pas certain alors nous devrions confirmer ça avec une grand-mĂšre.« 

Nous utilisĂąmes une bouteille en plastique pour servir de cage au scarabĂ©e et l’emportĂąmes avec nous dans la suite de nos aventures.

Une semaine plus tard, notre guide nous mit en contact avec une femme du village voisin du sien. La dĂ©nommĂ©e Gwenne-Marie accueillit nos petites tĂȘtes avec la curiositĂ© toute naturelle d’une personne ordinaire qui ne voit pas ce que des Ă©trangers pourraient bien lui vouloir.

Notre guide lui sortit le scarabĂ©e. « Mbombogo ! », le reconnut-elle. « Un bonbon ? » s’Ă©tonna notre guide. EntourĂ©e de ses voisines, Gwenne-Marie nous parla de l’insecte.

08 - Scarabée.Still001

L’identification du scarabĂ©e est formelle : il est bien comestible. S’il y avait eu le moindre doute sur le sujet, notre guide s’en serait dĂ©barrassĂ© avant qu’il ne nous vienne l’idĂ©e d’essayer de le cuisiner quand mĂȘme. Bien qu’elle l’ait reconnu, Gwenne-Marie reste Ă©tonnĂ©e : oĂč avons-nous trouvĂ© la bestiole, pourtant rare ? Nous rĂ©pondons simplement qu’elle nous vient de Bafia.

Gwenne-Marie a quatre-vingt-un ans et a eu une vie pour voir sa rĂ©gion changer. Dans le temps, nous dit-elle, on en trouvait partout de ces Mbombogo ; c’est un insecte qui vit dans les raphias. Mais depuis la forĂȘt a disparu et ces insectes forestiers avec.

IncrĂ©dules, nous regardons les arbres qui entourent les habitations. Notre guide comprend notre gap culturel et nous explique plus en profondeur : « Autour de nous, la gĂ©nĂ©ration de nos grand-parents a fait des plantations de cacao. On trouve aussi des jachĂšres et du manioc, des arachides et des bananes plantain qui poussent ensemble. En tout cas ce n’est plus de la forĂȘt. »

C’est un peu la mĂȘme bĂ©vue que si on avait confondu un verger de pommiers avec une forĂȘt domaniale. Encore que les forĂȘts domaniales, elles aussi, soient l’oeuvre de la main humaine.

Revenus au scarabĂ©e, Gwenne-Marie continue de nous le prĂ©senter. Plein de vitamines, selon ses termes, il entrait autrefois dans le cadre d’une alimentation locale et Ă©quilibrĂ©e qui l’a maintenue en bonne santĂ© jusqu’Ă  son Ăąge. Malheureusement, le Mbombogo fait partie de ces « bonnes choses qu’on n’a plus ici ».

Le brin de nostalgie n’a pas trop durĂ© puisque Gwenne-Marie enchaĂźne sur la cuisson de la bĂȘte. Elle se cuit directement sur le feu ; avons-nous un feu lĂ  oĂč nous crĂ©chons ? Absolument pas. Et Gwenne-Marie d’emprunter le foyer encore actif de la voisine pour nous faire filmer la prĂ©paration du Mbombogo.

Le dĂ©but de la cuisson se fait en jetant le scarabĂ©e sur le dos pour l’empĂȘcher de partir. Une fois qu’il est bien cuit sur cette face, on le retourne. Un temps de cuisson plus long nous aurait dĂ©barrassĂ© d’une partie de sa carapace ; comme ce petit bout lĂ  Ă©tait tout seul sur le feu, nous perdons collectivement patience et le goĂ»tons en mordant Ă  travers son armure.

Il a un goĂ»t un peu amer, dĂ©finitivement animal malgrĂ© l’absence de note mĂ©tallique et ses saveurs herbacĂ©es qui Ă©voquent les palmiers. LĂ©gĂšrement gras, surtout juteux. Un goĂ»t d’insecte, en fait. Nous quittons Gwenne-Marie et retournons Ă  la ville, adieu petit scarabĂ©e qui a terminĂ© lĂ  son Ă©popĂ©e.


C’Ă©tait le dernier article sur le Cameroun. Le prochain vous parlera de notre itinĂ©raire au Zimbabwe et les suivants d’aspects de l’entomoculture que nous avons dĂ©couverts lĂ -bas. À trĂšs vite !

 

 

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.