Image

[Zimbabwe 🇿🇼] Punaises : le régal des dieux

Les insectes sont une nourriture comme une autre ; c’est l’un des messages que nous essayons de relayer avec ce projet. Néanmoins, les punaises zimbabwéennes sont loin d’être « comme les autres » : elles sont une nourriture rituelle très importante dans la région de Bikita. 


Régal local

À partir de mars et pour six mois, les habitants de certains villages de la région de Bikita sont en fête : les punaises sont de sortie.

DSC_1512

Seau de punaises fraîchement récoltées (photo par Lesley Macheka)

Les nombreuses espèces de ce petit insecte sont renommées pour leurs sécrétions odorantes qui leur servent à se défendre contre les agressions extérieures. Ici, ceux qui les consomment ont trouvé le moyen de tourner ces défenses à leur avantage.

Quand elles sont cuisinées pour être mangées, les punaises sont purgées de leurs phéromones par le feu avant la cuisson.

Elles sont mangées accompagnées d’une bière brassée pour l’occasion ; il paraît même que les punaises préviennent la gueule de bois.


Spécificité de la récolte

Mais d’où viennent ces punaises ? Des forêts alentour, où elles apparaissent sur les arbres à partir de mars et sont récoltées par les membres de la communauté.

La récolte des punaises est très réglementée. Ce sont les anciens qui déterminent quelles zones peuvent être récoltées à quel moment, et un groupe de « policiers traditionnels » montent la garde et guident les récoltants vers les arbres autorisés.

DSC_15621

Photo par Lesley Macheka

C’est un mode de gestion exceptionnel qui a beaucoup fait parler de lui dans les milieux qui s’intéressent à l’entomoculture ou à la gastronomie traditionnelle des pays du continent africain*.

Les populations de punaises, un insecte pourtant délicieux et recherché, sont ainsi protégées par cette façon de contrôler les récoltes. C’est une excellente nouvelle puisque personne ne veut voir l’insecte disparaître. Alors, récente prise de conscience écologique de la part de la communauté ? Absolument pas : les motifs sont tout autres.


La légende de Nemessos

Il y a bien longtemps, une femme d’une autre communauté accouche d’un fils à quatre yeux qu’elle appelle Nemessos. Sa difformité fait de lui un paria, et même l’objet de tentatives de meurtres (notamment de son père qui refuse de le reconnaître).

Nemmeso and mother fleeing the village larger.jpg

Fuite de Nemesso et de sa mère (illustration de Dananayi Muwanigwa)

Pour lui éviter la mort, sa mère prend la fuite avec lui et se rend dans une forêt appelée Nerumezo. Ce nom signifie « Le lieu qui avale », ce qui est en fait un avertissement aux poursuivants de Nemessos et sa mère : ceux qui viendraient les chercher pourraient bien disparaître.

Après leur avoir fourni l’abri de la forêt, les dieux offrent un cadeau supplémentaire à Nemessos et sa mère : un délice qui se ne trouve qu’ici et qu’ils obtiendront en échange d’un rituel impliquant le sacrifice d’un mouton et la confection d’une bière.

Nemmeso discovers stink bugs larger.jpg

Découverte des punaises par Nemesso et sa mère à Nerumedzo (illustration de Dananayi Muwanigwa)

Il s’agit des Harurwa, des punaises : c’est ainsi que les punaises furent données à la communauté descendant de Nemessos, et ont continué à être récoltées depuis ce temps-là. Leur caractère sacré justifie le grand soin apporté à les récolter au bons endroits et de la bonne façon.


DSC_1613

Photo par Lesley Macheka

La gestion des punaises par les habitants de Nerumezo est un exemple très intéressant de gestion raisonnée apparue pour d’autres raisons que l’écologie à l’occidentale, en plus d’être un exemple fascinant de culture très forte autour d’un insecte consommé.

Cet article est le dernier qui parlera des insectes individuels ; dans le prochain, nous revenons sur la recherche sur les insectes comestibles faite à l’université de Chinhoyi.


* Voir les nombreuses mentions de cette culture dans la recherche comme dans la presse traditionnelle. Liens non-exhaustifs.

Les illustrations peintes de cet article ont été réalisées sur notre commande par l’artiste Dananayi Muwanigwa, que vous pouvez commissioner via Behance ou suivre sur Instagram. Merci aussi à Lesley Macheka pour nous avoir donné l’autorisation de publier ses photos ici !

2 réflexions sur “[Zimbabwe 🇿🇼] Punaises : le régal des dieux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.