Image

[Europe 🇪🇺] Manger des insectes n’est pas une nouveauté

Qu’est-ce qu’une nouveauté ? Une idée nouvelle, vraiment, ou bien toute idée qui paraît nouvelle parce qu’on a oublié qu’elle existait déjà avant ? Non seulement la consommation d’insectes a une présence mondiale, mais elle a aussi une histoire presque-occidentale dont nous avons perdu la continuité.

Quelques anecdotes dans l’ordre chronologique :


Aussi vieux que l’Ancien Testament

L’Ancien Testament est un texte religieux partagé par les trois religions monothéistes dites du Livre. L’un de ses livres, le Lévitique, renferme quelques conseils alimentaires à destinations des croyants. On connaît par osmose culturelle la forme de ces conseils : ne manger tel groupe animal qui se déplace sur tel nombre de pattes que s’il a aussi d’autres caractéristiques physiques reconnaissables.

Eh bien voici ce que ce livre conseille concernant les insectes :

Tout insecte ailé qui marche sur quatre pieds vous sera une abomination. Toutefois, vous pourrez manger, parmi les insectes ailés marchant sur quatre pieds, celui qui a au-dessus de ses pieds des articulations au moyen desquelles il saute sur la terre.

P1060494

Sauf confusion, ces criquets sont légaux.

La suite propose une liste à titre indicatif des insectes qu’il est légal de manger, puis une liste d’insectes qu’il est abominable de manger.

Ce qui laisse à penser que les pratiquants du judaïsme, à l’époque de l’écriture du Lévitique, mangeaient des insectes de façon suffisamment régulière pour que le besoin se ressente de réguler la pratique.

Un régal pour les oreilles et pour les papilles

1200px-Cicadidae_2017_Koroni_08[1]Aristote mentionne que les nymphes de cigales sont d̩terr̩es au pied des arbres pour ̻tre mang̩es Рnon comme un pis-aller mais bien comme un d̩lice.

Tous les peuples de la Grèce Antique avaient semble-t-il par ailleurs une grande appréciation pour le chant des cigales. Le but de cette consommation n’était donc sans doute pas de se débarrasser d’une espèce envahissante, contrairement à l’exemple suivant.

Iss deine Maikäfersuppe!

Au XIXe siècle, la France fut victime d’une prolifération de hannetons conséquente avec des effets délétères sur les cultures. Le plan développé pour lutter contre ce fléau ? Le manger ! La soupe aux hannetons était née. Si elle a des adeptes et des adversaires en France – on pense au poème Le Potage aux Hannetons qui ne fait pas la promotion du plat – elle s’exporte dans un pays qui a une haute opinion de tout ce qui concerne la gastronomie française : l’Allemagne, qui traduit simplement le nom du mets par Maikäfersuppe.

bau2[1]

À partir du moment où l’usage de pesticides dans les champs se généralise, la population de hannetons décroît et la coutume se perd. À part cette parenthèse, l’Occident moderne ne compte pas sur les insectes pour sa production alimentaire, et va même décourager la consommation traditionnelle d’insectes partout où il aura de l’influence – notamment dans les nombreux territoires colonisés, mais aussi dans les pays qui cherchent à imiter la réussite supposée des nations qui se sont arrogées le monde.

Quand soudain la FAO publie un rapport

Rapport FAO couvertureL’Organisation des Nations unies pour l’alimentations et l’agriculture a publié en 2013 un rapport sur les insectes comestibles.

Ce rapport va bien au-delà des considérations européennes ou occidentales et englobe les possibilités mondiales, mais il est à l’origine d’un mouvement européen de redécouverte de la possibilité de consommer des insectes. Il fait partie des fondations de ce qui est l’entomoculture européenne aujourd’hui.

Nous avons eu la chance de rencontrer l’un de ses rédacteurs, le professeur émérite Arnold Van Huis de l’Université de Wageningen, qui a eu l’extrême amabilité de nous accorder une interview. Nous la publierons dans le prochain article. À bientôt !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.